vendredi Déc 02, 2022
Téléphone : +33.1.83.06.02.40

Les enjeux pour la facture instrumentale lors de la 19ème session de la Conférence des Parties de la CITES

INFO DE DERNIÈRE MINUTE

 
Le 30 novembreUne mobilisation sans précédent du secteur musical et de l’artisanat pour sauver l’archet : mission réussie !
 
COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Une mobilisation sans précédent du secteur musical et de l’artisanat pour sauver l’archet : mission réussie !

 
La CoP19 de la CITES a pris fin au Panama le 25 novembre dernier et s’est achevée sur une bonne nouvelle accueillie avec un immense soulagement par le secteur musical.

La proposition de départ du Brésil d’une inscription à l’Annexe I - signifiant une interdiction formelle de tout commerce du bois de Pernambouc - a fait place à l’issue de deux semaines de négociations intenses à un nouveau texte proposé par le Brésil et adopté par consensus : le maintien de l’espèce à l’Annexe II (commerce international soumis à autorisation systématique) de l’espèce, mais avec la libre circulation des archets finis.1 A ce texte est associé un plan d’action comprenant plusieurs volets : la lutte contre le trafic illégal, l’inventaire de la ressource, un plan de conservation de l’espèce et la traçabilité et l’utilisation du bois de plantation. Ce programme concerne le Brésil et également les autres pays signataires de la Convention, dont l’Union Européenne - qui s’est engagée à y participer – ainsi que les professionnels concernés.

C’est donc une issue extrêmement positive et constructive et qui va permettre un vrai travail sur l’espèce et pour sa préservation - en lien avec la CITES. C’est un grand pas vers la mise en place d’une filière durable, tant pour l’espèce que pour les archetiers. L’engagement depuis plus de 20 ans des archetiers pour la préservation du Pernambouc a finalement été pris en compte.

Cela a été rendu possible par la mobilisation sans précédent des acteurs de toute la filière musicale française pour cette cause qui était également la leur : musiciennes et musiciens, ensembles, orchestres et leurs organisations professionnelles et syndicats que sont l’Association française des orchestres (AFO), les Forces musicales, Profedim, le Snam CGT2 et la FEVIS. Pétitions, lettre ouverte des musiciens, lettre ouverte des orchestres européens. La voix du secteur a su se faire entendre.

Les professionnels de la facture instrumentale, artisans, ont pu compter également sur l’appui de la Confédération nationale de l’artisanat, des métiers de service et de fabrication (CNAMS) et de l’Union des Entreprises de Proximité (U2P)3. Ces deux partenaires sociaux ont fait du pernambouc une cause nationale, représentative des défis de la transition écologique auxquels doit répondre le monde de l’artisanat aujourd’hui, et ont porté ce dossier auprès des ministères et jusqu’à l’Elysée. Ce sont tous ces efforts, conjugués directement auprès des pouvoirs publics et relayés par les médias, qui ont permis de nous faire entendre.

Cette issue positive a aussi vu le jour grâce au soutien de la ministre de la Culture et à l’implication sans faille de ses équipes, à celui de la ministre des Petites et Moyennes Entreprises, au travail et à la vigilance de la Direction Générale des Entreprises, à l’appui de la Première ministre et de son cabinet et au soutien des sénateurs J-P Decool, C Morin-Desailly, J. Hingray et du député européen F-X Bellamy. La délégation française sur place pendant la CoP a œuvré sans relâche pour que notre cause soit correctement prise en compte, au sein d’une délégation européenne particulièrement impliquée pour élaborer et faire adopter une proposition satisfaisante pour toutes les parties concernées. Tous ont été à l’écoute des représentants du secteur musical présents sur place. Qu’ils en soient tous grandement remerciés.

Cette réussite collective ne doit pas s’arrêter là et c’est tout le monde de la musique qui doit continuer à se mobiliser pour combattre le commerce illégal, préserver le Pernambouc et, bien au-delà, s’approprier tous les enjeux liés à la transition écologique, à l’utilisation durable et à la conservation des ressources nécessaires à la fabrication des instruments de musique et à la pérennité de la vie musicale.

 

Contacts :

Coraline Baroux-Desvignes, Déléguée générale CSFI tel : 06 16 58 61 51 / contact@csfi-musique.fr

Fanny Reyre-Ménard, Porte-parole de la CSFI pour la Cop19 CITES tel : 06 17 91 64 93 / freyre-menard@csfi-musique.com

  1. Seuls les archets sortant du Brésil devront être accompagnés de documents CITES.
  2. Nous tenons à remercier tout particulièrement Philippe Fanjas, Aurélie Foucher, Aline Sam-Giao et Sébastien Justine, Sophie Bollich, Philippe Gautier et Timo Metzemakers, Louis Presset.
  3. Nous remercions vivement Laurent Munerot et Michèle Duval à la CNAMS ainsi que Dominique Métayer et Pierre Burban à l'U2P.

Le 30 novembre - Communiqué de presse : CoP19 de la CITES : le secteur musical accueille favorablement le maintien du Pernambouc à l’Annexe II
Le 30 novembre : CoP19 de la CITES : le secteur musical accueille favorablement le maintien du Pernambouc à l’Annexe II
 
COMMUNIQUÉ DE PRESSE

CoP19 de la CITES : le secteur musical accueille favorablement le maintien du Pernambouc à l’Annexe II

Le 25 novembre 2022, la conférence des parties de la CITES réunie à Panama (CoP19)[1] a décidé de maintenir le Pernambouc (Pau Brasil) à l’Annexe II, avec une annotation 10 révisée. Cette décision est un soulagement pour l’ensemble du secteur musical, qui a travaillé sans relâche depuis plusieurs mois pour convaincre les parties que la conservation du Pernambouc pouvait être assurée efficacement sans recourir à une inscription à l’Annexe I – comme le Brésil le réclamait initialement.

Les archetiers, luthiers, musiciens, orchestres et ensembles musicaux de tous pays[2] se réjouissent du résultat de ces discussions. Ils souhaitent remercier le Brésil pour sa compréhension et les différentes parties pour leurs efforts dans la recherche d’un consensus sur cette question sensible.

Il convient de noter que le texte adopté comprend un plan d’action visant à garantir un avenir soutenable à cette essence brésilienne emblématique, qui est d’une importance cruciale pour le secteur musical.

Ce succès est le résultat d’une coopération étroite et fructueuse entre nos organisations et NAMM, la Ligue des Orchestres Américains, IPCI et EILA.

Nous souhaitons par ailleurs remercier la Direction générale de l’environnement de la Commission européenne et les autorités CITES nationales pour leur soutien et leur engagement à mettre en œuvre de façon adéquate, dans les années qui viennent, l’ensemble des actions ayant fait l’objet d’un accord.

Les nouvelles dispositions adoptées à Panama prévoient un contrôle renforcé des exportations de Pernambouc à partir du Brésil et une obligation de permis CITES pour les archets finis (et, plus généralement, pour le bois de Pernambouc) lorsqu’ils sont exportés depuis le Brésil pour la première fois. Les archets finis franchissant une frontière après leur exportation depuis le Brésil demeurent exemptés de permis CITES.

Cet accord s’accompagne d’un ensemble d’actions que les parties et comités de la CITES se sont engagés à discuter et, dans certains cas, à mettre en place volontairement d’ici à la CoP20 (en 2025). Ces actions incluent des initiatives du Secrétariat de la CITES, des états parties et des autres parties intéressées pour identifier des dispositifs permettant d’attester de la légalité des archets et des stocks de Pernambouc, de soutenir des actions de formation au contrôle et à la conservation, tant au Brésil que dans les états parties, et d’identifier le Pernambouc cultivé susceptible d’être certifié au titre d’une exploitation durable.

En outre, durant la CoP19, les États-Unis ont soumis deux propositions constructives concernant le Certificat pour Instrument de Musique (CIM), documentées par une note politique détaillée. Ces propositions recommandent d’engager un travail avant la prochaine CoP en vue de faciliter le transport des instruments de musique à des fins non commerciales, grâce à des procédures simplifiées pour l’octroi des permis et l’utilisation de systèmes électroniques pour leur validation et leur contrôle. Ces deux propositions ont été adoptées par consensus, mettant ainsi en mouvement un processus préparant l’adoption de politiques plus efficaces à cet égard lors de la CoP20.

Nous nous tenons à la disposition de la Commission européenne et de toutes les autorités CITES nationales pour mettre en œuvre ces propositions concernant aussi bien le Pernambouc que le CIM, promouvoir une meilleure connaissance des essences protégées utilisées dans la facture instrumentale et travailler à l’adoption de procédures appropriées et de règles soutenables pour le secteur de la musique.

 

[1] La CoP19 s’est déroulée au Panama du 14 au 25 novembre 2022

[2] CSFI, CAFIM, GLAAF, ALADFI, FIM, Pearle* - Live Performance Europe


Voir les signataires et télécharger le communiqué de presse en anglais, en espagnol et en allemand

Le 25 novembre - Communiqué de presse : Pernambouc : Archetiers, luthiers, musiciens, ensembles et orchestres ont été entendus !
Panama - le 25 novembre : Pernambouc : Archetiers, luthiers, musiciens, ensembles et orchestres ont été entendus !
 
COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Archetiers, luthiers, musiciens, ensembles et orchestres ont été entendus !

 
A l’issue des négociations qui se sont tenues lors de la CoP19 de la CITES du 14 au 25 novembre au Panama, la demande initiale du Brésil d’une interdiction du commerce du bois de pernambouc (passage en Annexe I) a été amendée. C’est donc une nouvelle motion proposée par le Brésil qui a été adoptée ce 25 novembre : le maintien de l’espèce à l’Annexe II avec un contrôle renforcé pour les exportations depuis le Brésil, ainsi que le lancement d’axes de travail jusqu’à la prochaine Cop dans 3 ans concernant la lutte contre le trafic illégal, des actions pour la conservation de l’espèce, la traçabilité et l’utilisation du bois de plantation. Ce programme concerne le Brésil et également les autres parties, dont l’Union Européenne - qui s’est engagée à y participer – ainsi que les professionnels concernés.

C’est un immense soulagement pour les archetiers, luthiers et tout le secteur musical qui s'est fortement mobilisé depuis plusieurs mois. En effet, l’interdiction proposée représentait un coup fatal pour l’archèterie et une très sévère mise en danger de la vie musicale internationale.

Nous nous félicitons que nos demandes aient été entendues, notamment par le Brésil : le texte adopté ne se limite pas au contrôle d’une partie du commerce ; il comprend un plan d’action pour préparer un avenir durable à cette espèce emblématique du Brésil tellement nécessaire à la vie musicale.

Nous sommes prêts à prendre notre part dans ce travail exigeant, cela relève de notre responsabilité. Nous appelons les musiciens à en être également partie prenante.

Cette réussite est l’aboutissement d’une action collégiale des organisations professionnelles du monde de la musique et il convient de saluer le travail acharné de toute l’équipe – CSFI, CAFIM, GLAAF, ALADFI, l’IPCI, nos partenaires FIM, Pearle*, la Ligue des Orchestres Américains, et l’EILA - qui s’est mobilisée quotidiennement depuis fin juin avec une énergie et une passion pour la musique sans limite et qui a contribué à ce résultat final.

Nous sommes très reconnaissants au Brésil d’avoir été à l’écoute et d’avoir accepté de reconsidérer sa position. Un grand merci à la délégation CITES UE qui a écrit et défendu un amendement conjuguant préservation de l’espèce, savoir-faire artisanaux et vie musicale et à la délégation française pour son engagement et son soutien attentif. Merci à nos interlocuteurs des Ministères de la Culture, de l’Économie et du Cabinet de la Première Ministre qui nous ont entendus et soutenus.

Nous sommes également extrêmement reconnaissants aux musiciens, ensembles, orchestres, et à leurs organisations qui ont pleinement compris que ce sujet les concernait directement. Leur mobilisation a été primordiale ; ils ont su sensibiliser les représentants des institutions politiques et la presse.

Ce dossier a montré, une fois de plus, que les réflexions sur la transition écologique dans le secteur musical doivent nécessairement intégrer la question des instruments de musique. Cette avancée obtenue doit nous amener, plus que jamais, à œuvrer pour trouver des solutions durables aux problématiques croissantes qui pèsent sur la ressource des bois de lutherie.

CSFI/CAFIM

Télécharger le communiqué de presse en français - English version

RAPPEL DE L'AMENDEMENT DE L'INSCRIPTION DU PERNAMBOUC ADOPTÉ À LA COP19
RAPPEL DE L'AMENDEMENT DE L'INSCRIPTION DU PERNAMBOUC ADOPTÉ À LA COP19
 
"Paubrasilia echinata à l'Annexe II avec l'annotation #10  : Toutes les parties, tous les produits et produits finis, sauf les instruments de musique finis, les accessoires pour instruments de musique finis et les parties d’instruments de musique finis réexportés."
 
English version :
 
"Paubrasilia echinata in Appendix II with Annotation #10: All parts, derivatives and finished products, except re-export of finished musical instruments, finished musical instrument accessories and finished musical instrument parts."
 
Un travail à réaliser pendant 3 ans et rendez-vous à la Cop20
L'amendement de l'inscription est accompagnée de 5 axes de travail pour lesquels les archetiers et musiciens devront s'investir (extrait du texte de l'amendement F-CoP19-Com-I-06) :
 
"Projets de décisions sur Paubrasilia echinata

Adressé au Secrétariat
 
19.AA Le Secrétariat doit :
 
a) émettre une notification aux Parties et aux parties prenantes concernées demandant des informations sur les développements récents, les mesures d'application nationales et internationales, le commerce illégal et le marquage des archets concernant Paubrasilia echinata,

b) sous réserve de financement externe, en concertation avec le comité des plantes et en association avec des intervenants experts, évaluer les options pour la mise en place d'un système de traçabilité pour enregistrer la provenance des archets de Paubrasilia echinata (pernambouc) produits, acquis ou transportés par les propriétaires, les musiciens et les fabricants ; et
 
c) préparer un rapport sur ses conclusions sur la mise en œuvre des paragraphes a) et b) ci- dessus et soumettre toute recommandation en résultant au Comité permanent lors de sa réunion.
 
Adressé au Comité pour les Plantes

19.BB
Le Comité pour les plantes conseille le Secrétariat dans la mise en œuvre de la décision 19.AA paragraphe b).

Destiné aux Parties, en particulier aux Parties source, de transit et de destination pour Paubrasilia echinata

19.CC
Les Parties, et en particulier les Parties d'origine, de transit et de destination de Paubrasilia echinata, sont invitées à:

a) poursuivre les efforts nationaux de lutte contre la fraude, y compris les enquêtes sur le commerce illégal de Paubrasilia echinata et les compléter par des actions conjointes de lutte contre la fraude.

b) envisager l'enregistrement des stocks de Paubrasilia echinata, le cas échéant;

c) offrir un soutien en matière de renforcement des capacités au Brésil et aux autres Parties, le cas échéant, pour améliorer la mise en œuvre de l'inscription de Paubrasilia echinata;

d) fournir des informations au Secrétariat, comme demandé dans la décision 19.AA.

Destiné aux organisations gouvernementales, intergouvernementales et non gouvernementales et à d'autres entités

19.DD Les organisations gouvernementales, intergouvernementales et non gouvernementales et autres entités sont invitées à :

a) soutenir la mise en œuvre de l'inscription de Paubrasilia echinata, notamment en:

i) explorer les moyens d'augmenter la traçabilité des archets finis, y compris par exemple, le développement et la mise en œuvre d'un système de marquage individuel unique et en sensibilisant les producteurs et les consommateurs (en particulier les musiciens) au statut de l'espèce,

ii) travailler avec le Brésil pour identifier les plantations existantes de Paubrasilia echinata au Brésil qui pourraient être considérées comme un code source A ou Y pour établir une chaîne d'approvisionnement durable ; et,

b) fournir des informations au Secrétariat, comme demandé dans la décision 19.AA.
 
Adressé au Comité permanent

19.EE Le Comité permanent doit:

a) examiner tout rapport du Secrétariat résultant de la mise en œuvre de la décision 19.AA, ainsi que toute autre information pertinente portée à son attention concernant la mise en œuvre de l'inscription de Paubrasilia echinata à l'Annexe II; et,

b) formuler des recommandations pour examen par la Conférence des Parties à sa 20e session, y compris des recommandations relatives à l'élaboration et à la mise en œuvre d'un système de traçabilité des spécimens de Paubrasilia echinata."
 

Panama - le 24 novembre : Le monde de la musique a été entendu

Panama - le 24 novembre : Le monde de la musique a été entendu

Mercredi 23 novembre après-midi se tenait au Panama la session du comité I où était étudiée l'amendement de la proposition du Brésil décidée par consensus par le groupe de travail présidé par l'Argentine et composé du Brésil, des USA, de l'UE, de l'Australie, du Japon, du Canada, du Panama et des organisations professionnelles dont la CSFI/CAFIM.

Durant cette session du comité, aucune partie n'a constesté le texte d'amendement suivant :

"Maintenir Paubrasilia echinata à l'Annexe II avec l'annotation suivante qui remplacerait l'annotation #10 actuelle :

Toutes parties, produits dérivés et produits finis, à l'exception de la réexportation d'instruments de musique finis, d'accessoires d'instruments de musique finis et de parties d'instruments de musique finis."

Cette proposition remplace donc celle du Brésil (Prop 49) et sera soumise aux parties lors de la session plénière du 25 novembre.

Voir les interventions au comité I - Lire et télécharger le texte de l'amendement

Panama - le 23 novembre : Une avancée importante

Panama - le 23 novembre : Une avancée importante

Comme évoqué dans nos communiqués du 18 et 22 novembre, un groupe de travail a été composé pour présenter un amendement à la proposition 49 du Brésil.

Celui-ci s'est mis d'accord sur le texte suivant :

"Maintenir Paubrasilia echinata à l'Annexe II avec l'annotation suivante qui remplacerait l'annotation #10 actuelle :
Toutes parties, produits dérivés et produits finis, à l'exception de la réexportation d'instruments de musique finis, d'accessoires d'instruments de musique finis et de parties d'instruments de musique finis.
"

Le texte est accompagné d'un programme qui va engager la CITES dans un suivi pendant l'intersession y compris sur la question de la conservation de l'espèce et des plantations. Lire le texte de l'amendement

LES PROCHAINES ÉTAPES : il reste deux étapes à passer. La 1ère est le vote de cet amendement au comité I de la Cop19 qui se tiendra ce jour 23 novembre. La 2ème étape consistera au vote en session plénière prévue le 25 novembre du résultat des délibérations du comité I. 

IMPORTANT : rien n'est donc joué et il convient de rester très prudent quant à l'interprétation de l'amendement retenu car tout peut basculer pendant ces deux étapes. Nous serons définitivement fixés le 25 novembre après le vote en session plénière.

Panama - le 22 novembre : Création d'un groupe de travail sur la proposition du Brésil
Panama - le 22 novembre : Après deux réunions du groupe de travail qui a été créé pour œuvrer à la rédaction d'un amendement de la proposition 49 du Brésil, il n'y a pas à ce jour de texte définitif.
 
Les discussions sont encore en cours et si les parties prenantes du groupe de travail trouvent un consensus sur un amendement, c'est celui-ci qui sera voté au comité I pour ensuite être voté en session plénière le vendredi 25 novembre. Nous vous tiendrons informés de l'évolution de la situation.
Panama - le 18 novembre - 1ère discussion sur la proposition du Brésil

Panama - le 18 novembre : Hier soir, la proposition du Brésil (prop 49) a été étudiée lors de la session du comité I de la Cop19. Différentes parties sont intervenues suite à l'allocution du Brésil qui reste campé sur sa proposition de transfert du pernambouc à l'annexe I. (ci-dessous Fanny Reyre-Ménard pendant son intervention)

 
Fanny cop19 17 11 2022
 
Ce qu'il faut retenir :
 
  • La proposition d'amendement de l'UE : Contrairement à sa position initiale qui ne s'engageait pas complètement en notre faveur et suite au travail acharné de notre équipe sur place, en France et en Europe et la mobilisation forte de tout le secteur musical, nous avons réussi à obtenir un soutien total de l'UE qui propose une annexe II qui inclurait : "toutes les parties (de l'espèce), les produits, produits finis à l'exception des réexportations des instruments de musique finis, leurs parties finies et accessoires finis". En résumé, cela signifie que seules les exportations du Brésil seraient soumises aux permis CITES, ce qui répondrait aux attentes du Brésil de combattre le commerce illégal provenant de son territoire. Le commerce des archets et les voyages du musicien à l'international hors Brésil ne seraient donc pas soumis aux permis CITES.

  • La proposition d'amendement des USA : plus restrictive que celle de l'UE, la proposition des USA est une annexe II qui inclurait : "Toutes les parties (de l'espèce) et produits à l'exception des archets finis d'instruments de musique à cordes lorsqu'ils sont transportés à des fins uniquement d'usage personnel, de performance, d'exposition ou de compétition". En résumé, seuls les voyages des musiciens et orchestres ne seraient pas soumis aux permis CITES. Le commerce international des archets finis serait soumis aux permis CITES.

  • La position des parties et observateurs qui se sont exprimés :
    • En faveur de l'annexe I proposée par le Brésil : le Panama, le Guatemala, l'ONG SSN
    • En faveur de l'annexe II proposée par les USA : Israel
    • En faveur de l'annexe II proposée par l'UE : UK, Australie
    • En faveur d'une annexe II mais sans position : Japon, Canada

Prochaine étape : un groupe de travail a été constitué pour définir un amendement à la proposition du Brésil. Un amendement de l'annotation #10 à l'annexe II semble être la position dominante mais avec une divergence entre la proposition de l'UE (plus favorable) et celle des USA (moins favorable).Tout va donc se jouer avec ce groupe de travail où une seule proposition sera présentée au vote en session plénière.

LES EXTRAITS VIDÉOS DES DISCUSSIONS SUR LA PROPOSITION 49

Pour accéder directement aux interventions suivantes de la vidéo complète ci-dessous :
 

 

Panama - Le 14 novembre - notre équipe à la 19ème session de la conférence des parties de la CITES
 
636a1b3bcc0fb7138f5218e8Le 14 novembre 2022 - premier jour de la 19ème Conférence des parties - Cop19. Notre équipe est plus que jamais mobilisée, avec sur place à Panama City, Fanny Reyre Ménard et Michael Jousserand au nom de la CSFI et de la confédération européenne (CAFIM). Ils sont en contact permanent avec le reste de l'équipe en France composée de Coraline Baroux-Desvignes, Jacques Carbonneaux, Arthur Dubroca, Edwin Clément et Sylvie Masson.  En savoir plus sur la Cop19 - site dédié

LES COMMUNIQUÉS, DÉCLARATIONS et REVUE DE PRESSE

 

 

VU DANS LA PRESSE - Dernière mise à jour le 27 novembre 2022

Bois de pernambouc : les violonistes bénéficient d’un répit

4'33 Magazine - le 30 novembre 2022 : Le bois de pernambouc n’a pas été classé dans l’annexe 1 de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (Cites) - Lire les articles


Immense soulagement des luthiers, le bois de pernambouc reste commercialisable

Radio classique - le 29 novembre 2022 : C’est le grand soulagement pour les archetiers français. Le pernambouc, le bois brésilien qui sert à confectionner les meilleurs archets, restera commercialisable et pourra donc continuer à être exporté. - Lire l'article


Bois de pernambouc : victoire sur le fil pour les archetiers

France Musique - le 28 novembre 2022 : Le commerce de ce bois brésilien rare, qui sert à confectionner les archets des instruments à cordes, ne sera finalement pas interdit. La profession respire. - Lire l'article


Comment l’Europe a sauvé l’archet français en pernambouc

Le point - le 27 novembre 2022 : Quand Macron et Bruxelles sauvent la commercialisation du pernambouc, cet arbre rare et exotique à la base des meilleurs archets au monde… - Lire l'article


Le commerce du bois de pernambouc ne sera pas interdit

Diapason - le 25 novembre 2022 : Le Brésil souhaitait que ce bois utilisé pour faire les archets soit classé dans l’annexe 1 de la Cites, rendant de fait son transport quasi impossible et le renouvellement des stocks illégal. - Lire l'article


Sursis pour les archets : le bois de pernambouc ne sera pas interdit

RTBF - le 25 novembre 2022 : La dix-neuvième session de la Conférence des 184 Parties à la CITES, qui a débuté le 18 novembre au Panama, se termine aujourd’hui. Parmi les décisions prises, celle de ne pas insérer le bois de pernambouc dans l’Annexe I de la CITES et de le garder dans l’Annexe II. Une décision — qui sera ratifiée dans l’après-midi — qui laisse un peu de répit aux archetiers et au monde de la musique, mais qui sera réexaminée dans trente mois lors d’une prochaine session plénière de la CITES. - Lire l'article


L’interdiction du commerce de pernambouc désamorcée, le monde de la musique soulagé

Libération - le 24 novembre 2022 : Rassemblée au Panama depuis le 18 novembre, la Cites a finalement décidé de ne pas relever le degré de classement de ce bois indispensable à la fabrication des archets. Une décision qui sera ratifiée demain. - Lire l'article


Le Sénateur Jean Hingray s'inquiète de l'avenir de l'archèterie française

VosgesTV - le 24 novembre 2022 : Membres de la Commission culture, de l'éducation et de la communication au Sénat, Jean Hingray et son homologue en Seine-Maritime, Catherine Morin-Desailly, alertent sur les enjeux de la 19ème conférence des Parties à la Convention CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction).- Lire l'article


Au Brésil, le pernambouc est l’arbre qui cache l’archet

Libération - le 19 novembre 2022 : Le gouvernement de Jair Bolsonaro veut élever le degré de protection du bois dont sont faits les archets, interdisant leur commerce à l’international. La profession et le monde de la musique se mobilisent. La décision doit tomber la semaine prochaine. - Lire l'article


Savez-vous ce qu'est un archetier ?

Neo - le 15 novembre 2022Cette profession datant du XVIIIe siècle risque de disparaître et on vous explique pourquoi. Interview des archetiers Arthur Dubroca et d'Edwin Clément - Voir la vidéo


Interdiction du pernambouc : le monde de la musique alerte dans une tribune

France Musique - le 09 novembre 2022 : Ne faisons pas du monde musical un bouc émissaire de la déforestation". Dans une tribune publiée mardi par le quotidien Le Monde, près de 200 personnalités issues du monde de la musique classique s'inquiètent vivement de la possible interdiction du commerce du bois de pernambouc, utilisé pour la confection des archets. - Lire l'article


Archetiers et musiciens inquiets face à la menace d’interdiction du commerce du pernambouc, bois des archets

France Info-Culture - le 09 novembre 2022 : Dans son atelier parisien, Edwin Clément, archetier de renom depuis 30 ans, n'en revient toujours pas. "C'est lunaire ! Les 100 archetiers de France ne consomment qu'un arbre de pernambouc par an", argue-t-il en rabotant ce bois avant de chauffer la baguette. - Lire l'article


Pas de pernambouc, les archets menacés

L'Orient le jour - le 09 novembre 2022 : Près de 200 figures internationales de la musique classique, parmi lesquelles les musiciens français Renaud et Gautier Capuçon ou le violoncelliste Yo-Yo Ma, prennent la défense des archetiers qui pourraient être privés d’exercer leur métier faute de pernambouc, un bois menacé d’interdiction. - Lire l'article


Les archetiers vent debout contre la menace d’interdiction du commerce du pernambouc

Le Monde - le 08 novembre 2022 : Pour lutter contre le trafic illégal, le gouvernement brésilien souhaite empêcher le commerce de ce bois utilisé pour la fabrication des archets. - Lire l'article


TRIBUNE - « Ne faisons pas du monde musical un bouc émissaire de la déforestation en interdisant le commerce du bois de Pernambouc »

Le Monde - le 08 novembre 2022 : Près de deux cents personnalités du monde musical, dont la pianiste Martha Argerich, le compositeur Pascal Dusapin, le chef d’orchestre Simon Rattle et le violoncelliste Yo-Yo Ma alertent, dans une tribune au « Monde », sur la possible interdiction du commerce de cette essence rare, utilisée par les luthiers pour fabriquer les archets de haute qualité depuis le XVIIIᵉ siècle, et classée « espèce menacée d’extinction » depuis 1992. - Lire l'article


L’Europe va-t-elle lâcher ses fabricants d’archets ?

La lettre du musicien - le 08 novembre 2022 : La bataille autour de l’interdiction d’exportation du bois de pernambouc va-t-elle prendre fin ? L’Europe doit décider de sa position le 14 novembre prochain. Les archetiers du monde entier retiennent leur souffle. - Lire l'article


Une espèce de bois et des archets menacés: cri d’alarme de grands noms de la musique classique

Médiapart - le 08 novembre 2022 : Près de 200 figures internationales de la musique classique, parmi lesquelles les musiciens français Renaud et Gautier Capuçon ou le violoncelliste Yo-Yo Ma, prennent la défense des archetiers qui pourraient être privés d’exercer leur métier faute de pernambouc, un bois menacé d’interdiction. - Lire l'article


La révolte des archetiers

Diapason - le 02 novembre 2022 : La commercialisation et la circulation du pernambouc, le bois brésilien dont on fait les archets, pourrait être drastiquement limitée à partir de 2023. La facture instrumentale et toute la filière musicale s'en alarment. - Lire l'article


Un bois menacé d'interdiction, les archetiers en danger

AFP - France 24 - Orange - le 30 octobre 2022 : "Nous ne voulons pas être les derniers des Mohicans": les archetiers sont en branle-bas de combat depuis que le Brésil cherche à interdire la commercialisation du pernambouc, bois essentiel à la confection des archets. - Lire article France 24 - Lire article orange


Vers la fin des archetiers ?

Valeurs actuelles - le 30/10/2022 : Lors de la prochaine Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore menacées d'extinction (CITES) qui se tiendra du 14 au 25 novembre 2022. Lire l'article


Lâchés par le gouvernement, les luthiers français se mobilisent

Le Figaro - le 27/10/2022 : La France et l'UE pourraient publier un avis favorable à l'interdiction du bois de pernambouc, entrainant à terme la disparistion des archetiers. Lire l'article


Appel de Frédéric Lodéon

L'Est-Éclair - le 12/10/2022 : Dans un article consacré à l'orchestre Symphonique de l'Aube, le violoncelliste, chef d'orchestre et animateur de radio français, Frédéric Lodéon, lance un appel en soutien aux archetiers. Lire l'article


Vers une interdiction totale du pernambouc

France3 région - le 02/10/2022 : Selon une enquête publiée par nos confrères du Figaro vendredi 30 septembre 2022, la production d’archets pour les instruments à corde est en sursis, en raison du bois qui est utilisé pour leur fabrication : le pernambouc. A Mirecourt dans les Vosges, où ont été formés les plus grands archetiers du monde, l’inquiétude grandit. On vous explique pourquoi. Lire l'article


Les luthiers français bientôt privés de bois pour leurs archets

Le Figaro - le 30 septembre 2022 : C’est un artisanat d’art qui a acquis ses lettres de noblesse en France à la fin du XVIIIe siècle. C’est un métier qui pourrait figurer dans quelques années sur la liste des professions en voie d’extinction. L’allumette qui a mis le feu aux poudres, embrasant d’abord le milieu confidentiel des archetiers avant de se propager au monde de la lutherie et toute la filière musicale, c’est une proposition en apparence anodine du Brésil. Lire l'article


Règlementation du bois de pernambouc : « Tous les archets sont menacés »

Diapason - le 23 septembre 2022 : Un projet de résolution avancé pour la prochaine Cop19 vise à interdire purement simplement l’exportation et le transport du bois qui sert à fabriquer quasiment tous les archets depuis deux siècles. Lire l'article


Les archetiers inquiets face à l'interdiction du bois du pernambouc : vers l'extinction de l'archèterie ?

France Musique, le 18 juillet 2022 - : Fanny Reyre Ménard, luthière et membre de la Chambre Syndicale de la Facture instrumentale (CSFI), nous explique pourquoi la proposition d'amendement du Brésil à la CITES pose problème au secteur des archetiers, pourtant déterminés à protéger ce bois qu'ils chérissent. Écouter le 3 mn


Interdiction du bois de pernambouc : les archetiers sonnent l'alarme

France Musique, le 13 juillet 2022 : Le Brésil envisage sérieusement d'interdire le commerce du pernambouc, l'arbre dont le bois sert à confectionner les archets. Les professionnels du secteur se mobilisent, craignant "l'extinction proche de l'archèterie". Lire l'article


Sans le pernambouc, la musique classique ne sera plus la même

La Lettre du Musicien, le 12 juillet 2022 - En novembre prochain, cette espèce d’arbre originaire du Brésil risque d’être inscrite à l’annexe I de la Cites. Une menace pour l’avenir du métier d’archetier. Entretien avec Arthur Dubroca, du Groupement des luthiers et archetiers d’art de France (Glaaf). Lire l'interview


Archets en pernambouc et musiciens : point sur la CITES

Luthiers.com, le 01 juillet 2022 - Si les réglementations internationales des bois et autres espèces menacées de la faune et de la flore impactent les fabricants et commerçants d’instruments de musique, il ne faut pas oublier que les musiciens qui voyagent à l’international peuvent aussi être concernés par ces réglementations. Lire l'article


Musiciens des orchestres français et européens, solistes internationaux, chambristes et professeurs, interpellent la CITES - Novembre 2022
Musiciens des orchestres français et européens, solistes internationaux, chambristes et professeurs, interpellent les représentants des États signataires de la convention internationale de la CITES appelés à voter prochainement la classification du bois de pernambouc à l’Annexe I de la Convention. Lire et signer la pétition
 

 
Le secrétariat CITES s'est prononcé sur la prop 49 du Brésil et recommande de rejeter la proposition de transfert du bois de pernambouc à l'annexe I - voir le texte en détail
Lettre ouverte des musiciens pour la conservation du pernambouc et de la culture - 7 novembre 2022
Lettre ouverte des musiciens pour la conservation du pernambouc et de la culture
Le 7 novembre 2022 - Une lettre ouverte vient d'être rédigée et signée par des centaines de musiciens, ensembles et orchestres du monde entier pour demander le rejet de la proposition du Brésil de transférer le pernambouc à l'annexe I de la CITES.
 
Ils appellent tous les ministères en charge de la culture, de l’environnement, de l’artisanat, des relations internationales à travailler de concert avec la CITES et les différents partenaires engagés sur ce dossier afin de trouver la meilleure solution pour permettre à la fois la conservation et l’utilisation du pernambouc sans entraver l’expression de leur art ainsi que pour la préservation et la continuité de la création d’un patrimoine culturel immatériel indispensable à la bonne marche du monde.
 
Les orchestres européens affichent leur soutien pour la sauvegarde du pernambouc - 8 novembre 2022
Les orchestres européens affichent leur soutien pour la sauvegarde du pernambouc, mais contre la proposition du Brésil
 
Le 8 novembre 2022 - Les orchestres européens se mobilisent en faveur du pernambouc et de sa préservation et contre la proposition de classement à l’Annexe I de la CITES soumise par le Brésil.
 
Lettre Ouverte à la CITES de Funbrasil Français- Octobre 2022
La Fondation nationale brésilienne Pau-Brasil - FUNBRASIL - est la voix la plus importante et la plus respectée de la conservation de Pau-Brasil. C'est une fondation entièrement brésilienne, et ses objectifs sont exclusivement environnementaux, c'est-à-dire la préservation de l'espèce Pau-Brasil et la préservation et la restauration écologique de l'habitat Pau-Brasil. FUNBRASIL a été créée le 30 juillet 1988 par le professeur Roldão de Siqueira Fontes, qui depuis les années 1970 a consacré sa vie professionnelle à sauver Pau-Brasil de l'extinction totale. En plus de la conservation, la Fondation promeut l'éducation, avec l'intention que tous les Brésiliens aient la possibilité de connaître le seul arbre au monde à nommer une nation, notre Nation brésilienne.
 
"Une décision d'inscrire Pau-Brasil à l'Annexe I serait inopportune et inconsidérée, et saperait les initiatives de conservation nombreuses et variées qui ont un impact réel et positif. Nous ajoutons donc notre voix aux nombreuses voix qui demandent à la CITES de rejeter cette proposition." FUNBRASIL
Lettre Ouverte à la CITES de FUNBRASIL - Version Française
 
TÉLÉCHARGER LE DOCUMENT - DOWNLOAD ENGLISH VERSION
Lettre ouverte des orchestres européens - Octobre 2022

Dans une lettre ouverte, les orchestres européens appellent les représentants de l'Union européenne et ceux de ses États membres à rejeter la proposition de classement du bois de Pernambouc à l'annexe I de la CITES, qui sera discutée à la CoP19.

Comme il est indiqué dans la lettre : "Une telle classification entraînerait pour nous, d’une part, d’insurmontables contraintes administratives et financières – voire, dans certains cas, l’impossibilité de voyager -, mettant ainsi en péril l’organisation des tournées et master classes internationales, fondamentales au rayonnement de la culture dans le monde."

Les États membres de l'UE voteront sur la position de l'UE sur les points de l'ordre du jour lors de la CoP19 le 11 novembre. D'ici là, nous essayons de récolter un maximum de signataires par des orchestres basés en Europe.

Le Brésil propose d'inscrire le Pernambouc à l'Annexe I de la CITES, qui représente le niveau de protection le plus élevé. Le pernambouc est couramment utilisé pour la fabrication d'archets et ne peut être remplacé par aucun autre matériau.

TÉLÉCHARGER LA LETTRE OUVERTE SUR LE SITE DE PEARLE

Communiqué de presse France - Octobre 2022
Communiqué de presse - 24 10 2022
 
CP SEPTEMBRE 2022

TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Communiqué de presse France - Septembre 2022
Communiqué de presse - 23 09 2022
 
CP SEPTEMBRE 2022

TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Communiqué de presse France - Juillet 2022
Communiqué de presse - 11 07 2022
 

TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

LA PROPOSITION DU BRÉSIL ET SES CONSÉQUENCES

 

 

LA PROPOSITION DU BRÉSIL ET LES CONSÉQUENCES D'UNE ANNEXE I

cites cop19 2

Le pernambouc - pau-brazil - Paubrasilia echinata à la Cop19

Parmi les 52 propositions d'amendements aux annexes I et II de la CITES qui ont été publiés le 23 juin 2022 et qui seront étudiées lors de la Cop19 au Panama du 14 au 25 novembre 2022, 6 concernent la facture instrumentale : le pernambouc, l'ipé, le khaya, la palissandre Sisso, le padouk et l'afzelia. (voir les propositions)
 
La plus problématique de ces 6 propositions est la proposition 49 émise par le Brésil qui demande le transfert de l'espèce de l'Annexe II à l'Annexe I, ce qui provoquerait des conséquences dévastatrices pour les artisans archetiers et les musiciens qui voyagent avec leur archet.
 
 
 

 
Pernambouc - CoP19 Prop. 49, Brésil

Paubrasilia echinata Common Name(s): Brazilwood, Pernambuco

Proposition : Transférer de l'Annexe II à l'Annexe I avec l'annotation "Toutes les parties, produits dérivés et produits finis, y compris les archets d'instruments de musique, à l'exception des instruments de musique et de leurs parties, des orchestres itinérants, et des musiciens solistes porteurs de passeports musicaux conformément à la Rés. 16.8". (télécharger la proposition du Brésil) -

Proposition faite par : Brazil

Utilisation en facture instrumentale : archets

Impacts potentiels pour les instruments de musique d'un transfert à l'annexe I :

À savoir : La date de mise en vigueur est fixée à 90 jours après le dernier jour ce la Cop19, c'est à dire (à titre indicatif) le jeudi 23 février 2023.

Attention, les entreprises et musiciens ressortissants de l'UE sont soumis au réglement de l'UE - (CE) N0 338/97 - plus restrictif que le texte de la convention CITES (l'annexe I est l'annexe A dans l'UE).

CONSEQUENCES D'UNE INSCRIPTION EN ANNEXE A DE L'UE


La réaction des fabricants d'instruments de musique et des musiciens

La CSFI et ses partenaires se sont mobilisés pour réagir à la proposition du Brésil car celle-ci n'aurait, en l'état, aucun bénéfice sur la préservation de l'espèce (comme le reconnaît le Brésil lui même) et aurait des conséquences désastreuses pour les artisans archetiers et les musiciens qui voyagent.

Vous trouverez ci-dessus les communiqués de presse ainsi que les déclarations que nous avons déjà faites auprès de la délégation française à la Cop19 et des états membres de l'UE à la CITES et auprès des autorités CITES de certains pays.

La CSFI est mobilisée avec ses partenaires :

- GLAAF : le Groupement des Luthiers et Archetiers d’Art de France 

- ALADFI : L'Association des luthiers et archetiers pour le développement de la facture instrumentale

- Les Forces Musicales : Le Syndicat professionnel Les Forces Musicales

- AFO : L’Association Française des Orchestres

- Profedim : Syndicat Professionnel des Producteurs, Festivals, Ensembles, Diffuseurs Indépendants de Musique

- SNAM-CGT : Union Nationale des Syndicats d'Artistes Musiciens (Enseignants et Interprètes) de France CGT

- FIM : La Fédération Internationale des Musiciens

- PEARLE : Performing Arts Employers Association League Europe

- CAFIM : Confédération des industries musicales Européennes

- IPCI : International Pernambuco Conservation Initiative

- EILA : L'Entente Internationale des Maitres Luthiers et Archetiers d'Art 

- Alliance-USA : International Alliance of Violin and Bow Makers for Endangered Species