vendredi Juil 19, 2019
Téléphone : +33.1.83.06.02.40
Image
La Cop18 - 18ème Conférence des parties à Genève, du 16 au 28 août 2019

Cop18 reportée à Genève, en Suisse, du 16 au 28 août 2019

drapeau gb15 Cop18 postponed to Geneva, Switzerland, from 16 to 28 August 2019


LE 12 JUIN 2019 :  La 18ème session de la Conférence des Parties se tiendra à Genève, en Suisse, du 16 au 28 août 2019 au Palexpo Centre de Congrès

JUNE 12, 2019: The 18th session of the Conference of the Parties will be held in Geneva, Switzerland, from August 16 to 28, 2019 at the Palexpo Congress Center


 

COMMUNIQUE DE PRESSE - Mai 2019

Comme vous le savez, le Sri Lanka a été touché par une série d'attentats le 21 avril dernier, causant la mort de plusieurs centaines de personnes.

Par respect pour ces victimes et leurs familles et également dans le souci de pouvoir assurer la sécurité de l'ensemble des participants, le Secrétariat général de la CITES a annoncé vendredi dans un communiqué que la Conférence des Parties qui devait se tenir à Colombo à partir du 23 mai prochain était reportée.

Les nouvelles dates de la CoP ne sont pas encore connues et le lieu reste à confirmer. Il est en effet possible que la Conférence soit organisée dans un autre pays.

Ces événements tragiques nous obligent donc à attendre un délai pour l'instant indéterminé pour pouvoir mener à bien notre mission auprès de la CITES.
Mais ils n'entament en rien notre volonté et notre détermination à aller jusqu'au bout afin d'obtenir - nous l'espérons - des dispositions favorables pour les instruments de musique dans le cadre de la réglementation sur les Dalbergia en particulier.

Nous poursuivons donc notre travail dans ce sens.
A ce propos, nous sommes très fiers de vous annoncer que nous avons été reçus par la Secrétaire Générale de la CITES - Mme Ivonne Higuero - mercredi dernier à Genève. Elle s'est montrée très à l'écoute et très intéressée par toutes les informations que nous lui avons transmises au sujet de la facture instrumentale et de nos enjeux de conservation et de réglementation.
Dans le même temps, Michael Jousserand est parti au Brésil et en Argentine où il représente la CSFI et la CAFIM. Il y rencontre à la fois les organisations professionnelles - qui sont désormais signataires des documents que nous rédigeons au sein de la coalition internationale - et également les autorités CITES des pays qu'il sensibilise aux problématiques des instruments de musique.

Nous suivons de près les annonces du Secrétariat général au sujet de l'organisation de la CoP et ne manquerons pas de vous tenir informés des prochaines avancées.

La Chambre syndicale de la facture instrumentale

 

PRESS RELEASE - May 2019

As you know, Sri Lanka was hit by a series of attacks on April 21st, causing the death of several hundred people.

Out of respect for these victims and their families and also for the sake of ensuring the safety of all participants, the CITES Secretariat General announced Friday in a statement that the Conference of the Parties to be held in Colombo from May 23rd was postponed.

The new dates of the CoP are not yet known and the place remains to be confirmed. Indeed, it is possible that the Conference is organized in another country.

These tragic events therefore oblige us to wait for an undetermined delay to carry out our mission with CITES. But they do not undermine our will and our determination to go until the end to obtain - hopefully - favorable provisions for musical instruments in the the regulation on Dalbergia in particular.

We are thus continuing our work in this direction.

In this regard we are very proud to announce that we were received by the Secretary General of CITES - Mrs. Ivonne Higuero - last Wednesday in Geneva. She was very attentive and very interested in all the information we provided her about the music instruments making and our conservation and regulatory issues.
In the meantime, Michael Jousserand moved to Brazil and Argentina where he represents CSFI and CAFIM. There he meets both the professional organizations - who are now signatories of the documents that we wrote within the international coalition - and also the CITES authorities of the countries whom he raises awareness about the issues of musical instruments.

We are following closely the announcements of the CITES Secretariat General regarding the organization of the CoP and will of course keep you informed of the next steps.

The French musical instruments organisation

 

 

 


 Propositions d'amendement des Annexes I et II à la Cop18 à Genève du 16 au 28 août 2019
Musiciens, fabricants artisans et industriels d'instruments de musique soutiennent les actions de la CITES visant à réglementer le commerce des bois tropicaux en danger sous forme de grumes, de bois sciés afin de préserver la conservation de ces espèces.

Proposals to amend Appendices I and II to COP18 in Geneva from 16 to 28 August 2019
Musicians, artisans and manufacturers of musical instruments support CITES actions to regulate trade in endangered tropical timber in the form of logs and sawn timber to preserve the conservation of these species.


1 - Proposition N°52 : Dalbergia spp., Guibourtia demeusei, G. pellegriniana, G. tessmannii - Télécharger Cop18 Prop.52

Révision de l'annotation #15 proposée par le Canada et l’UE

Ce qu'il faut retenir : Lors de la Cop18, le secteur de l’industrie et de l’artisanat des instruments de musique représenté par près de 27 associations et entreprises au sein d’une coalition des instruments de musique[1] a de bonnes chances d’obtenir l’exemption des instruments de musique finis, les parties finies d’instruments de musique et les accessoires finis d’instruments de musique qui sont dotés de palissandres (dalbergia) et bubinga (guibourtia) classés en Annexe II sous l’annotation #15. En effet, il aura fallu plus de deux ans aux associations et fabricants investis dans cette coalition pour convaincre les autorités CITES que la réglementation des instruments de musique conférait une faible valeur de conservation des espèces tout en alourdissant considérablement les charges liées aux permis et à la conformité. Cependant, rien n'est acquis et notre travail de sensibilisation des parties de la CITES continue. Télécharger le document d'information de la coalition

Image

Extrait du document  F-CoP18-Prop-52.pdf 

Proposition de l'UE et du Canada : Modifier l’annotation #15 pour qu’elle se lise comme suit :

Annotation #15

Toutes les parties et tous les produits, sauf :

a) Les feuilles, les fleurs, le pollen, les fruits et les graines ;
b) Les produits finis jusqu’à un poids maximum de bois de l’espèce inscrite de 500 g par article.
c) Les instruments de musique finis, les parties finies d’instruments de musique et les accessoires finis d’instruments de musique.
d) Les parties et produits de Dalbergia cochinchinensis couverts par l’annotation #4 ;
e) Les parties et produits de Dalbergia spp. provenant du Mexique et exportés par le Mexique, qui sont couverts par l’annotation #6.

Cette proposition est soumise conformément à la recommandation consensuelle formulée par le Comité permanent à sa 70e session (SC70, Sotchi, Octobre 2018).


1 - Proposal N°52 : Revision of annotation # 15 proposed by Canada and the EU - Download Cop18 Prop.52

Revision of annotation # 15 proposed by Canada and the EU

Note: At Cop18, Manufacturers of musical instruments and musicians represented by a coalition of 27 associations and companies [1] hope to obtain an exemption for : “finished musical instruments, finished musical instrument parts and finished musical instrument accessories” that contain rosewoods (dalbergia) and bubinga (guibourtia) classified in Appendix II under the notation # 15.

It took more than two years for the associations and manufacturers invested in this coalition to convince the CITES authorities that the regulation of musical instruments conferred a low conservation value for the species, while considerably increasing the costs related to permits and conformity. However, nothing is won and our work of raising awareness of CITES parties continues. Dowload coalition information document

From document E-CoP18-Prop-52.pdf

Proposal by EU and Canada : Amend Annotation #15 to read as follows:

Annotation #15

All parts and derivatives, except:

a) Leaves, flowers, pollen, fruits, and seeds;
b) Finished products to a maximum weight of wood of the listed species of 500g per item;
c) Finished musical instruments, finished musical instrument parts and finished musical instrument accessories.
d) Parts and derivatives of Dalbergia cochinchinensis, which are covered by Annotation # 4;
e) Parts and derivatives of Dalbergia spp. originating and exported from Mexico, which are covered by Annotation # 6.

This proposal is made in accordance with the consensus recommendation made by the Standing Committee at its 70th meeting (SC70, Sochi, October 2018).

[1] American Federation of Musicians of the United States and Canada, American Federation of Violin and Bow Makers, Bundesverband der deutschen Musikinstrumentenhersteller, C.F. Martin & Co, CAFIM Confederation of European Music Industries, Dismamusica, Fender Musical Instruments Corporation, ForestBased Solutions, CSFI French Musical Instrument Organisation, International Association of Violin and Bow Makers, International Federation of Musicians,  International Wood Products Association, Japan Musical Instruments Association, League of American Orchestras, Madinter, National Association of Music Merchants, Music Industries Association, Orchestras Canada,  Paul Reed Smith, PEARLE, The Recording Academy, The SOMM - Society of Music Merchants, Taylor Guitars,The Argentinian Association of Musical Instruments Manufacture, The Australian Music Association (AMA), Anafima - Brazilian Music Industry Association, Association of British Orchestras,  


 

2 - Proposition N°57 : Cedrela spp. – Annexe II sans annotation, proposée par l’Équateur - Télécharger Cop18 Prop.57

Classement du cedro en Annexe II sans annotation, le début d’un nouveau cauchemar ?

Comme il était à prévoir et compte tenu de l’état de conservation désastreux des forêts tropicales, plusieurs espèces en danger vont être proposées au classement des annexes de la CITES pendant la Cop18.

Parmi elles, c’est la totalité des espèces du genre cedrela qui est proposée par l’Equateur en annexe II sans annotation dont le cedrela odorata (cedro, spanish cedar) très utilisé comme bois de lutherie et notamment pour les manches de guitares et composants internes de guitares acoustiques. (Attention, ne pas confondre avec le Red Cedar, Cèdre (Thuya).

Un classement sans annotation en annexe II du Cedrela spp. provoquerait pour le commerce d’instruments de musique le même fardeau qu’avec les palissandres après la Cop17 avec un système de certificats ré-exportation et permis d’importation.

Image

Ce qu'il faut retenir : Objectif de la coalition des instruments de musique : obtenir une annotation qui permettrait l’exclusion des instruments de musique en tant que produits finis.

La coalition du secteur des instruments de musique a rédigé une note d’information pour la Cop18 soutenant la décision de classement en annexe II mais demandant aux autorités CITES à ce qu’il soit accompagné d’une annotation #5 ou #6 qui permettrait l’exclusion des instruments de musique en tant que produits finis, car :

1) les contrôles doivent se concentrer sur les marchandises qui apparaissent pour la première fois dans le commerce international comme des exportations des États de l’aire de répartition et

2) lesdits contrôles ne doivent porter que sur les marchandises qui dominent le commerce et la demande de ressources sauvages.

Les instruments de musique ne figurent pas dans le commerce international comme des exportations des États de l’aire de répartition et sont très loin de dominer le commerce. Le choix de l’annotation doit obéir à ces principes et faits.

Une inscription de l’essence Cedrela spp. ne doit être applicable qu’aux espèces néotropicales. Bien que la « reproduction artificielle et en captivité » ait pu présenter peu de réussite en Amérique centrale et en Amérique du Sud, la culture de plans de Cedrela a déjà été entreprise avec succès au Ghana et en Côte d’Ivoire. Par conséquent, tout comme pour les inscriptions du Swietenia, celle du Cedrela doit se limiter aux régions néotropicales. Télécharger le document d'information de la coalition

2 - Proposal No. 57: Cedrela spp. - Appendix II without annotation, proposed by Ecuador - Download Cop18 Prop.57

As expected and in view of the disastrous state of conservation of tropical forests, several endangered species will be proposed as CITES Appendices during COP18.

Among them, it is the totality of the species of the genus cedrela which is proposed by Ecuador in appendix II without annotation including the cedrela odorata (Spanish cedar). This wood is widely used by guitar manufacturers and especially for guitar necks and internal acoustic guitar components. (Attention, do not confuse Spanish cedar with Red Cedar (Thuja).

A non-annotated classification in Appendix II of Cedrela spp. would cause the same situation as that encountered with rosewoods in 2017.

Note: The objective of the musical instruments coalition is to obtain an annotation to exclude musical instruments as finished products.

The Musical Instruments coalition has prepared a briefing statement for COP18 supporting the classification decision in Annex II but requesting CITES authorities to provide an annotation # 5 or # 6 that would allow the exclusion of musical instruments as finished products because:

1) controls should concentrate on those commodities that first appear in international trade as exports from range States; and

2) controls should include only those commodities that dominate the trade and the demand for t he wild resource. Musical instruments do not first appear in international trade as exports from range States and are very far from dominating the trade. These principles and facts should guide the selection of the annotation. Download coalition information document


 

3- Le sujet sur l’étude des bois de rose : CoP18 Doc. 74 Essences de bois de rose [Leguminosae (Fabaceae)] - Télécharger Cop18 Doc. 74

Le secrétariat CITES :  sous réserve de financement externe, (i) engager un consultant pour effectuer une étude concernant en priorité les espèces CITES, et ensuite les autres essences dont le bois est similaire au bois de rose (certaines espèces des 8 genres suivants :  Cassia, Caesalpinia, Dicornia, Guibourtia, Machaerium, Millettia, Pterocarpus et Swartzia), afin de combler les lacunes sur la biologie, le statut des populations, leur gestion, utilisation et commerce, évaluer les effets du commerce international et évaluer les effets des annotations, (ii) envoyer une Notification pour que les Parties contribuent à cette étude, (iii) faire rapport au Comité Plantes, (iv) organiser un Atelier.
Commentaire de l'UE : Soutenir l'adoption de projets de décisions.

Concernant le secteur des instruments de musique, on peut noter que le Machaerium est utilisé en guitare (Machaerium scleroxylon), sous le nom commun de pau ferro (palissandre de santos souvent utilisé en substitut au rio car très ressemblant), tout comme le Millettia laurentii, nom commun Wenge, très utilisé en guitare électrique, le Cassia siamea également pour les guitares et ukules et bien sûr le bubinga (guibourtia) et padouk (Pterocarpus).

 

Image

Ce qu'il faut retenir : Les industries remplacent peu à peu les espèces classées CITES par des espèces « similaires » répondant aux critères propres à leur secteur et qui ne sont pas réglementées CITES. Certaines de ces espèces « similaires » sont déjà menacées et celles qui ne le sont pas risquent de le devenir.

Il conviendra de suivre avec attention les décisions qui seront prises à la Cop18 concernant cette étude qui impactera le secteur des instruments de musique.


3 - The subject on the study of rosewoods: CoP18 Doc. 74 Rosewood Timber species - Download Cop18 Doc 74

CITES Secretariat: "taking into consideration the existing information (including that developed under the ongoing CITES Tree Species Programme), and based on the available lists of species in trade, compile available data and information to address information gaps on the biology, population status, management, use and trade for CITES-listed rosewood timber species as a first priority; and as a second priority, rosewood timber species that are not included in the CITES Appendices, in particular those species that are highly sought after for the timber trade, such as certain species of the genera Cassia, Caesalpinia, Dicornia, Guibourtia, Machaerium, Millettia, Pterocarpus and Swartzia :

  • assess the effects of international trade on wild populations of the species concerned;
  • assess the conservation implications of any exemptions in the annotations to the listings; and
  • take into account the relevant work on timber identification to be carried out under Decision 18.XX on Timber identification;"

Concerning the musical instruments sector, we can note that the Machaerium is used in guitar (Machaerium scleroxylon), under the common name of pau ferro (santos rosewood often used in substitute to the Brazilian rosewood because very similar), just as Millettia laurentii , common name Wenge, widely used in electric guitar, Cassia siamea also for guitars and ukules and of course bubinga (guibourtia) and padouk (Pterocarpus).

Note: Industries are gradually replacing CITES-listed species with "similar" species that meet the criteria of their sector and are not CITES-regulated. Some of these "similar" species are already threatened, and those that are not, are likely to be.

The decisions that will be made at COP18 regarding this study, which will impact the musical instruments sector, should be carefully monitored.


 

4 - Inscription du Pterocarpus tinctorius "Padouk D'Afrique" en Annexe II sans annoation - Télécharger Cop18 Doc. 54

Extrait du Cop18 Prop.54 : « Le Malawi soumettra la proposition 54 qui demande à inscrire l’espèce Pterocarpus tinctorius à l’Annexe II de la CITES sans annotation spécifiant les types de spécimens à inclure, afin de couvrir toutes les parties et tous les produits facilement identifiables conformément à la résolution Conf. 11.21 (Rev. CoP17). »

Nous avons tardivement identifié le Pterocarpus tinctorius comme bois de lutherie du fait que le nom commun « Padouk d’Afrique » est utilisé également pour Pterocarpus soyauxii.

Cette confusion ne doit pas nous empêcher de tenter convaincre les autorités CITES à Genève en août de compléter cette proposition (que nous soutenons pour les grumes et bois sciés), par une annotation visant à exclure les instruments de musique en tant que produits finis dont la réglementation confère une faible valeur de conservation des espèces tout en alourdissant considérablement les charges liées aux permis et à la conformité.

A noter : Le Pterocarpus tinctorius est l’exemple même d’une espèce de bois de rose qui est utilisée de plus en plus en substitution aux autres bois de rose réglementés par la CITES comme les dalbergia.

Image

Extrait du Cop18 Prop.54 : « Pterocarpus tinctorius est une espèce de bois de rose originaire de nombreux habitats d’Afrique de l’Est et d’Afrique australe. Au cours des dernières années, l’exploitation et l’exportation, tant légales qu’illégales, depuis plusieurs pays de son aire de répartition, ont considérablement augmenté, suivant un schéma désormais bien connu, directement lié à la demande asiatique. Alors que les espèces du genre Dalbergia, traditionnellement les plus commercialisées, sont de moins en moins disponibles – en raison à la fois de restrictions du commerce et, dans certains cas, d’une quasi-extinction commerciale – la demande continue de se déplacer vers d’autres espèces en remplacement, notamment au sein du genre Pterocarpus. »


4 - Inscription of Pterocarpus tinctorius "African Padauk" in Appendix II without annotation - Download Cop18 Doc 54

From Cop18 Prop.54: "Malawi will submit the proposal n°54 which requests to list the species Pterocarpus tinctorius in CITES Appendix II without annotation specifying the types of specimens to be included, in order to include all readily recognizable parts and derivatives in accordance with Resolution Conf. 11.21 (Rev. CoP17).

We belatedly identified Pterocarpus tinctorius as a wood for musical instruments because the common name "African Padauk" is also used for Pterocarpus soyauxii.

This confusion should not prevent us from attempting to convince the CITES authorities in Geneva in August to complete this proposal (which we support for logs and sawn timber) with an annotation to exclude musical instruments as finished products whose the regulations provide low conservation value for species while significantly increasing license and compliance costs.

Note: Pterocarpus tinctorius is an example of a species similar to rosewood, which is increasingly being used as a substitute for other CITES-regulated rosewoods such as dalbergia.

From Cop18 Prop.54: "Pterocarpus tinctorius is a rosewood species native to a range of habitats across east and southern Africa. The past few years have seen a dramatic increase in harvest and export from several countries across its range, both legal and illegal, following a by-now familiar pattern directly linked to Asian demand. As the species of Dalbergia genus that have traditionally been most highly traded become less available – due both to trade restrictions and in some cases to virtual commercial extinction – demand and continues to shift to alternate species as replacements, particularly within the Pterocarpus genus."


 

5 - Prop.13 : Ivoire - Mammouth laineux  - Télécharger Cop18 Prop. 13

Israël et le Kenya ont soumis une proposition d’inscription du Mammouth laineux (Mammuthus Primigenius) en annexe II sans annotation d’accompagnement qui doit être examinée lors de la 18ème Conférence des Parties.

La communauté des instruments de musique – fabricants et musiciens – s’oppose à cette proposition.

L'ivoire de mammouth est utilisé dans la fabrication des archets des instruments à cordes frottées et pour les sillets de tête et de chevalets des guitares et autres instruments de musique.

L’ivoire de mammouth est utilisé comme un substitut de l’ivoire d’éléphant par la facture instrumentale mondiale et ce depuis déjà plusieurs décennies.

Aujourd'hui, des archets et des instruments de musique qui ont été fabriqués et vendus légalement et qui contiennent de l'ivoire de mammouth sont joués, exposés et vendus à travers le monde par des fabricants, revendeurs et musiciens pour qui ils sont des objets absolument essentiels.

Image

L'utilisation de l'ivoire de mammouth dans la fabrication des instruments de musique n'a pas d'impact sur le commerce de l'ivoire.

Les pays ayant émis cette proposition avancent que son objectif est " d'empêcher le commerce illégal des éléphants vivant en empêchant le "blanchiment" ou la mauvaise utilisation du terme ivoire d'éléphant".

De manière générale, les archets contiennent moins d'1 gramme (0,25 gramme pour un archet fini) d'ivoire de mammouth. Et l'archèterie est un petit milieu dont la production est très limitée.

Comme cela a déjà été largement reconnu par le passé, les instruments de musique ne contribuent pas au commerce illégal d'ivoire d'éléphants.

Si nos organisations soutiennent fermement les efforts qui sont faits pour combattre le trafic illégal d'ivoire et pour préserver les populations d'éléphants, nous nous opposons à cette inscription d’inscription qui détournerait les ressources engagées pour la régulation du commerce des espèces vivantes et imposerait à tous des charges administratives lourdes sans que cela ait une réelle plus-value en matière de conservation.

Si les Parties décident d’inscrire le mammouth laineux à l’Annexe II, nous pousserions fortement pour qu’une annotation soit ajoutée permettant d’exempter les instruments de musique.

Télécharger le document d'information de la coalition


5 - Prop.13: Ivory - Woolly Mammoth - Download Cop18 Prop. 13

Israel and Kenya have submitted a proposal to list woolly Mammoth (Mammuthus Primigenius) in Appendix II with no annotation. This proposal will be on the agenda of the 18th Conference of the Parties.

The community of musical instruments - manufacturers and musicians - opposes this proposal.

Mammoth ivory is used in the construction of bows for stringed instruments, nuts, and saddles for guitars and on other musical instruments.

Mammoth ivory has been used as a substitute for elephant ivory by the global instrument industry for decades.

Today, bows and musical instruments that have been legally manufactured and sold and contain mammoth ivory are played, exhibited and sold around the world by manufacturers, dealers and musicians for whom they are absolutely essential objects.

The use of mammoth ivory in the manufacture of musical instruments has no impact on the ivory trade.

The countries making the proposal argue that its objective is "to prevent the illegal trade in live elephants by preventing the" laundering "or misuse of the term" elephant ivory ".

In general, bows contain less than 1 gram (0.25 gram for a finished bow) of mammoth ivory. And the bow is a small sector with a very limited production.

As has been widely recognized in the past, musical instruments do not contribute to the illegal trade in elephant ivory.

While our organizations strongly support efforts to combat illegal trafficking of ivory and conserve elephants, we oppose this listing. The main purpose of CITES Appendix II is to regulate trade to prevent species from becoming extinct. The proposal points to a lack of data on the trade in mammoth ivory and the potential beneficial impacts on the illegal elephant ivory trade. The proposed listing would, therefore, divert resources from the regulation of trade of extant species and impose burdens on all involved without providing a clear, commensurate conservation value

If the Parties were to list Woolly Mammoth on Appendix II, we would strongly urge the inclusion of an annotation that would have the effect of exempting musical instruments.

Download coalition information document

 


 

6 - Certificats CITES pour instruments de musique - CIM

Contexte : Les musiciens jouent avec des instruments de musique précieux et culturellement significatifs, fabriqués légalement depuis des décennies et même des siècles. Un certain nombre de ces instruments contiennent de petites quantités d'ivoire, de carapace, de peau de reptile et de palissandre ou d'autres matières réglementées par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES).

L'utilisation internationale d'instruments de musique par des musiciens et des ensembles professionnels et étudiants est essentielle pour faire progresser la diplomatie, stimuler l'innovation artistique et soutenir l'activité culturelle internationale vitale. En partenariat avec les parties à la CITES et les associations de protection de la nature, les représentant du monde de la musique ont déployé des efforts pour accroître la conformité aux exigences actuelles en matière de permis, tout en poursuivant des améliorations politiques pour alléger un inutile poids administratif.

Image

Les améliorations nécessaires : Nous avons été informés par des musiciens et par certains ensembles que, confrontés aux délais et coûts pour obtenir et mettre en service le CIM, ils n’avaient pas eu d’autre choix que de renoncer aux voyages avec leurs meilleurs instruments de musique. Ce problème a été aggravé par l’inscription du genre Dalbergia à l’Annexe II de la CITES à la CoP17, ce qui a nécessité une nouvelle vague d’évaluation de beaucoup plus d’instruments de musique afin d'identifier et documenter les composants en palissandre de chaque instrument.

Bien que l’amélioration continue et la mise au point des procédures de permis existantes soient appréciées, le moyen le plus efficace de minimiser la lourdeur du traitement des permis est de retirer du processus toutes les activités qui ne constituent pas une menace pour la conservation des espèces protégées.

1. Rappeler aux Parties à la CITES les dispositions de la résolution Conf. 16.8 (Rev. CoP17) relative à l'instauration d'exemptions pour effets personnels. Ces exemptions ne sont applicables que si elles sont reconnues par tous les pays par lesquels un musicien doit voyager.

2. Autoriser les exemptions de permis pour les instruments de musique transportés par cargaison sous un carnet ATA - un document de réexportation douanière internationalement reconnu.

3. Mettre en place un système de permis électronique et étendre la durée de validité de 3 ans à 10 ans.

Télécharger le document d'information de la coalition

drapeau gb15 6 - CITES Musical Instrument Certificates - MIC

Background

Musicians perform with valuable and culturally significant musical instruments legally crafted decades and even centuries ago. A number of these instruments contain small amounts of ivory, shell, reptile skin, and rosewood or other materials regulated under the Convention on International Trade in Endangered Species of Wild Flora and Fauna (CITES). The international use of musical instruments by musicians and professional and student ensembles is essential to advance diplomacy, spark artistic innovation, and support vital international cultural activity. In partnership with CITES parties and the conservation community, music stakeholders have undertaken efforts to increase compliance with current permit requirements while simultaneously pursuing policy improvements that will alleviate unnecessary burdens.

Further Improvements Needed

We have been informed by individual musicians and some ensembles that the required time and financial expense of obtaining and putting to use the MIC has left no option but to forgo travel with their best musical instruments. This challenge was compounded by the listing of the Dalbergia genus in CITES Appendix II at the CoP17, which required a new wave of evaluation of significantly more musical instruments to assess, identify, and document each instrument’s rosewood components. While continued improvement and fine-tuning of existing permit procedures would be appreciated, the most effective way to minimize the burden of the permit process is to remove from the process altogether those activities that do not constitute a threat to the conservation of protected species.

1. CITES Parties should be reminded of provision of Resolution Conf. 16.8 (Rev. CoP17) related to instituting personal effects exemptions. Such exemptions are only applicable if acknowledged by all countries through which a musician must travel.
2. Allow permit exemptions for musical instruments transported by cargo under an ATA carnet – an internationally recognized customs re-export document.
3. Implement an electronic permit system and extend the validity period from three years to ten years.

Download coalition information document