jeudi Déc 09, 2021
Téléphone : +33.1.83.06.02.40

1 - Étude : Les Français et la musique dans les territoires

visuel etude sacem francais musique territoires 700Le 30 novembre 2021 : Une étude réalisée par OpinionWay pour la Sacem a été publiée à l’occasion du Salon des Maires (16-18 nov 2021) et montre que les Français sont passionnément attachés à la musique et désireux de la voir vivre dans toute les régions malgré les fractures territoriales, et sont en attente d’une mobilisation des élus. 

Lire l'article complet sur le siite de la SACEM

 

 


2 - Les enquêtes sur la situation des entreprises pendant la crise sanitaire

COVID 19 : Point sur la situation économique du secteur des instruments de musique - juin 2021


Le 22 juillet 2021 : Cette nouvelle enquête 6 mois après la dernière révèle une situation très hétérogène pour les entreprises du secteur en France. Impacté de plein fouet, le secteur a réussi à résister faisant preuve d’une certaine résilience, certains ont pu profiter de l’engouement du public pour les claviers, pianos et guitares avec 1/3 des entreprises ayant connu une stabilité ou une hausse de leur chiffre d’affaires, pour les autres les aides mises en place ont joué à plein et ont montré leur efficacité.

Si 50 % du secteur déclare avoir confiance en la solidité de leur entreprise et de la reprise de l’activité, les autres sont inquiets et ¼ des répondants craignent pour la survie de leurs entreprises à court et moyen terme.

Le secteur dont la moitié des acteurs sont fragilisés par ces 17 mois de crise risque de se trouver probablement en grande difficulté à court et moyen terme si on ne connait pas une bonne reprise de la vie musicale sous toutes ces formes (professionnelle, amateur enseignement) lors de la saison 2021 2022.

Ceci montre encore une fois la symbiose entre le secteur des instruments de musique et le reste de la filière musicale et l’absolue nécessité à ce que l’intégralité de la filière réfléchisse ensemble aux enjeux d’aujourd’hui et de demain.


La Chambre syndicale de la Facture Instrumentale (CSFI) a relancé son enquête de conjoncture auprès des professionnels des instruments de musique en France en juin 2021.
Il s’agissait d’évaluer l’impact de la crise sanitaire sur l’activité des entreprises du secteur et sur le chiffre d’affaires 2020, l’accès effectif des professionnels aux aides, les mutations et changements causés par la crise et enfin l’état des entreprises et la façon dont les chefs d’entreprise abordent la fin annoncée des aides économiques et la rentrée de septembre 2021.

Cette enquête - ouverte le 16 juin et clôturée le 9 juillet - a précédé l’annonce de la mise en place du pass sanitaire. Sur 2128 entreprises de la filière des instruments de musique (fabricants, réparateurs, restaurateurs, loueurs, revendeurs) : 88,44% ont ouvert l’email, 19,92 % ont cliqué sur le lien du formulaire, et 12,31% - 262 entreprises – ont répondu à l’enquête. C’est un taux de retour suffisamment important pour donner un caractère significatif aux réponses collectées, d’autant plus que les répondants forment un panel bien représentatif en matière de typologie d’entreprises, de spécialités et de provenance géographique.

Télécharger les résultats détaillés de l'enquête

Activités et tailles des entreprises

SYNTHESE ENQUETE CSFI JUILLET 2021

SYNTHESE ENQUETE CSFI JUILLET 2021 2


Des aides bien présentes pour les entreprises et jugées utiles et adaptées, des avis partagés sur la fin des aides avec beaucoup d’inquiétudes pour plus d’1/3 d’entre elles.

Si 61 % des répondants estiment avoir eu un accès facile aux aides, 16% y ont eu accès mais difficilement.  Ils sont 23 % à ne pas avoir bénéficié des aides dont 2/3 qui déclarent ne pas les avoir demandées.   41 % jugent que les aides proposées étaient suffisantes, 29% les ont trouvées utiles mais leur situation est restée précaire. Ils ne sont que 14% à faire un retour négatif sur les aides jugées pas du tout adaptées ou parce qu’elles n’ont pas été obtenues.
synthese a1  synthese a2

L’arrêt des aides est envisagé de manière sereine par 48 % des répondants qui jugent leurs entreprises solides, mais 35 % des répondants sont inquiets, que ce soit à cause de l’environnement ou bien à cause de la fragilité de leur entreprise.

synthese a3


La suspension des charges sociales pendant les mois de fermeture administrative a concerné 40 % des entreprises. Les cotisations 2020 qui n’ont pas été appelées seront à payer suivant des modalités d’apurement proposées par l’URSSAF - avec des étalements possibles jusqu’à 36 mois. Les services de l’URSSAF devaient revenir vers les entreprises concernées entre février et juin 2020, mais 28% des entreprises concernées ont indiqué n’avoir encore eu aucune nouvelle au moment de l’enquête.
Surpris par ce pourcentage, nous avons interrogé l’URSSAF : l’envoi des courriers (pour les entreprises relevant de la liste S1 et S1bis) a été décalé aux mois de juillet et de septembre sans qu’il n’y est eu d’information sur ce décalage.


Au niveau du chiffre d’affaires : des situations très hétérogènes et beaucoup d’entreprises très affectées.

Les 2/3 des entreprises ayant répondu ont connu des baisses de chiffre d’affaires en 2020. Pour près de la moitié d’entre elles, cette baisse se situe entre 0 et -25 %.

Pour les autres, les baisses enregistrées sont plus importantes encore.

Le 1/3 restant des entreprises annonce un CA en hausse, pour la plupart entre 0 et + 25 %.

SYNTHESE 4

La location est le domaine qui a le plus souffert : les ¾ des répondants ont connu des baisses dans ce domaine. En comparaison, la baisse dans le domaine des ventes, des réparations et des restaurations concerne « seulement » 60 % des répondants.

SYNTHESE ENQUETE CSFI JUILLET 2021 CA


La vente en ligne ne concerne que 20 % des répondants et, de manière assez surprenante, seule un peu plus de la moitié a connu une hausse modérée ou importante de cette activité. D’autres ont connu une stagnation, voire une baisse.
Un très petit nombre de répondants estime que la vente en ligne leur a permis d’augmenter de façon significative leur CA. Or, de manière globale, la part des ventes en ligne sur le marché des instruments de musique, en progression constante depuis plusieurs années, a nettement été accrue en 2020 avec les périodes de confinement et les restrictions de circulation. Cette hausse globale ne profite donc pas aux petits acteurs du secteur, mais bénéficie surtout aux sites spécialisés prédominants sur le marché.


Perspective pour la rentrée : inquiétudes vs sérénité 50/50

Les professionnels interrogés sont, pour une moitié, confiants dans l’activité à venir et la capacité de leur entreprise à y faire face. L’autre moitié est inquiète, voire très inquiète, pour la pérennité de l’activité.  25 % craignent de devoir arrêter leur activité à court ou moyen terme.

Ces réponses, cohérentes avec celles concernant l’arrêt des aides, reflètent bien la situation extrêmement hétérogène du secteur.

Les professionnels des instruments à vent ont été les plus impactés et nombre d’entre eux sont aujourd’hui en situation de grande fragilité. Pour eux, la reprise de l’activité des classes de vents dans les conservatoires et écoles de musique et celle de la pratique amateur - harmonies et fanfares -, mises à l’arrêt pendant toute la crise sanitaire, vont être cruciales. Mais ces dernières, portées par le secteur associatif, ont été profondément déstabilisées et affaiblies au fil des mois.

A l’autre bout de l’échelle, les ventes des claviers numériques et pianos et des guitares ont atteint des sommets : pour un certain nombre de professionnels de ces instruments l’année 2020 aura été bonne, voire même particulièrement bonne.

Pour les autres instruments la situation est très hétérogène d’une entreprise à l’autre. 

Télécharger les résultats détaillés de l'enquête

La commission économie de la CSFI, Juillet 2021

COVID 19 : point sur la situation du secteur, 6 mois après le début de la crise sanitaire


Le 3 décembre 2020 : Afin de réaliser un point de conjoncture sur la filière des instruments de musique - point que la CSFI souhaite présenter au Ministère de la Culture et à ses autres interlocuteurs institutionnels - une enquête a été menée auprès des entreprises de la facture instrumentale entre le 14 octobre et le 11 novembre 2020 afin d'avoir un aperçu de leur situation.

Nous le savons, la période est très contrastée pour les instruments de musique : les ventes de pianos, notamment numériques, et autres claviers ainsi que celles des guitares (ventes en ligne) sont exceptionnellement bonnes. Il en va tout autrement des instruments à vent. Et les échos que nous avons pour l'instant du côté des luthiers traduisent une situation assez hétérogène.


Sur 3002 entreprises de la filière contactées, 1 178 ont ouvert le mail envoyé, 257 ont cliqué sur le lien vers l’enquête et 166 ont répondu aux questions et ont validé le formulaire. Soit 5,5% des personnes contactées – 14,1% des personnes qui ont ouvert leur mail.

Activités et tailles des entreprises

RESUME ENQUETE CSFI OCTOBRE 2020 1RESUME ENQUETE CSFI OCTOBRE 2020 4RESUME ENQUETE CSFI OCTOBRE 3020 1


 Au sujet des aides
RESUME ENQUETE CSFI OCTOBRE 2020 5

Un point très étonnant et qui montre le manque d'information au sein de notre filière, 44% des répondants ne savaient pas que les métiers de la facture instrumentale relevaient des métiers d'art. De plus, 31,3% qui savaient qu'ils étaient un métier d'art n'ont pas effectué de demandes en tant que métier d'art.

De plus, il faut noter qu’en raison de difficultés dans l’identification des entreprises relevant des métiers d’art, ces aides sont difficiles à obtenir. Nous vous invitons à lire le mode opératoire mis en place pour l'INMA sur ce point.

RESUME ENQUETE CSFI OCTOBRE 2020 6


L'impact de la crise sanitaire sur l'activité économique

RESUME ENQUETE CSFI OCTOBRE 2020 7

Concernant les activités fabrication, réparation, restauration, location et vente, c'est l'activité vente qui a augmentée le plus pour 16,3% des répondants, suivie de la location, 13% puis de la réparation 12% et 4,8% pour la restauration.

C'est aussi l'activité vente qui subit la plus forte diminution pour 47% des répondants, suivie par la réparation 44,6%, la location 39,2% et la restauration 27,1%.

34,3% des répondants ont eu une activité réparation stable, contre 28% pour la restauration et 21,1% pour la vente.

RESUME ENQUETE CSFI OCTOBRE 2020 9


 TELECHARGER LA SYNTHESE DETAILLEE DE L'ENQUETE