samedi Oct 19, 2019
Téléphone : +33.1.83.06.02.40

Les bois locaux, une alternative aux bois tropicaux - English version below


LGRP logo 200

Le projet Leonardo Guitar Research (LGRP) étudie les possibilités d’utilisation des essences de bois durables et non tropicales dans la construction des guitares acoustiques et classiques.

En collaboration avec des partenaires de différents domaines, nous visons à développer une plateforme de connaissances coopérative concernant l’utilisation d’essences alternatives de bois non tropicaux dans la fabrication de la guitare.

Si l’utilisation des bois tropicaux par l’ensemble des luthiers du monde entier représente une goutte d’eau dans le commerce international, ils s’investissent néanmoins depuis longtemps pour préserver les bois en danger et pour trouver des alternatives durables qui respectent la biodiversité.

CONTEXTE DE LA RECHERCHE

  • Situation économique

Beaucoup de bois tropicaux sont désormais protégés et leur commerce restreint en vertu de la Convention du Commerce International des Espèces menacées d’extinction (CITES). Pour le luthier cela signifie que ces bois, qui ont traditionnellement été utilisés dans la fabrication des guitares, sont amenés à devenir plus rares et plus chers. En ce qui concerne les bois tropicaux toujours disponibles, un soin particulier doit être exercé pour s’assurer qu’ils proviennent bien d’une ressource légitime. En effet, malgré l’existence de processus de certification tels que le FSC, une grande partie des ressources provenant de la forêt tropicale sont disponibles via des coupes illégales.

  • Un besoin d’étudier des alternatives

En raison de la diminution de la disponibilité et de l’augmentation des coûts des essences tropicales, il est nécessaire de trouver des alternatives économiquement viables. Dans ce contexte, le « LGR-project » a lancé un programme de recherche pour étudier les possibilités d’utilisation des espèces locales et non tropicales qui ne sont habituellement pas utilisées en lutherie traditionnelle. Le programme consiste à construire des guitares en bois tropicaux et non tropicaux pour ensuite évaluer leurs qualités acoustiques grâce à une série de tests comparatifs. Ce travail est réalisé par une équipe internationale composée de 3 écoles de lutherie (Cmb/Belgique, Newark college/UK, Ikata/Finlande) et de 4 luthiers (Rémi Petiteau/France, Chris Larkin/Irlande, Lorenzo Frignani/Italie, Thomas Holt/Espagne). Ensemble, nous visons à développer un centre de connaissances sur l’utilisation d’essences alternatives de bois non tropicaux dans la fabrication de guitares.

  • Valeur environnementale

Si ce programme de recherche peut démontrer que des essences de bois non tropicales cultivées localement peuvent être utilisées comme des alternatives viables pour remplacer les essences tropicales traditionnelles, l’effet pourrait aller plus loin que de seulement permettre aux luthiers d’acheter des bois de lutherie abordables. Toute évolution vers un approvisionnement local et durable en bois de lutherie pourrait avoir d’importantes conséquences environnementales grâce à la réduction de la demande de l’importation des bois tropicaux, tout en réduisant les distances de transport.

Du point de vue des luthiers, l’augmentation de la régulation environnementale et de la pression des groupes d’actions environnementaux vont continuer à faire diminuer la disponibilité des bois tropicaux, ayant comme conséquence la hausse des prix pour répondre à la demande. Les organisations criminelles continueront d’essayer de répondre à cette demande avec une exploitation forestière illégale, et les luthiers devront être très vigilants pour veiller à ce que leurs approvisionnements proviennent de ressources fiables et certifiées. Compte tenu de la situation, il est important de rechercher à développer des alternatives concernant les essences de bois utilisées dans l’élaboration de guitares en grande qualité dans une direction économiquement viable et écologique.

  • Premiere étude, test en aveugle et en visuel (studio et auditoire)

En 2014, le collectif Leonardo Guitar Research Project (LGRP) a mené une première étude comprenant des tests, en aveugle et en visuel, à destination des guitaristes et de l’auditoire. 10 guitares classiques en bois non tropicaux et 5 guitares classiques en bois exotiques ont été testées à l’aide de différentes méthodes par 3 guitaristes et 2 auditoires de 66 personnes. La quantité de données générées par le programme d’essais est immense, seuls, les musiciens et l’auditoire publique ont généré plus de 4000 données comparatives.

Schermafbeelding 2018 12 03 om 21.33.40

  • Deuxième étude, test en aveugle et en visuel (studio)

Au début de l’année 2017, une nouvelle étude a été menée avec 44 guitares (22 en bois exotiques et 22 en bois non tropicaux). 20 guitaristes ont pris part aux tests. Cette seconde étude a été pensée pour affiner les résultats des premiers tests, cette fois avec un plus grand nombre de guitares et de guitaristes, avec des essais dans 3 pays et avec des guitares par paires (une en bois tropical, l’autre en bois non tropicaux), réalisées par le même luthier.

  • Troisième étude, test en aveugle en ligne. 

Des guitares de la deuxième étude, en bois exotiques (T) et en bois non tropicaux (NT), ont été utilisées pour faire un enregistrement audio-visuel. Le test d’écoute a été mené à l’aide d’un questionnaire en ligne. 226 personnes y ont participé.  Le questionnaire a proposé des questions telles que : combien de guitares avez-vous décelées ? combien de ces guitares sont faites d’essences non tropicales ? Parmi les 216 auditeurs, tous ont perçu des combinaisons de plusieurs guitares (comprenant des T et des NT), comme étant un même instrument. L’enregistrement contenait 16 guitares. En moyenne, seulement 5 ont été détectées. 

 the Leonardo Guitar Research Project

  • Conclusions générales

Les 3 tests ci-dessus démontrent qu’aucun des deux groupes (guitares en bois tropical ou non tropical) ne possède un caractère proprement distinctif ou des qualités sonores intrinsèquement identifiables. Les tests à l’aveugle indiquent que les bois non tropicaux peuvent être utilisés pour fabriquer des guitares dont les qualités acoustiques sont égales à celles de leurs homologues tropicales

 (±50%/50% de préférence dans tous les tests à l’aveugle).

Les résultats ont également été confirmés par des mesures physiques objectives effectuées par l’équipe de François Gautier, Professeur en Acoustique/vibrations au Laboratoire d’Acoustique de L’Université du Maine (Le Mans).

Remarque importante : C'est un fait mathématique que les luthiers n'ont jamais été une menace pour certaines espèces de bois (en voie de disparition). L'objectif du projet LGR n'a pas pour intention de faire valoir que les luthiers ne devraient plus utiliser d'essences de bois tropicaux. L’objectif est de sensibiliser les fabricants, artisans ou industriels, à la problématique de la ressource bois en général et, maintenant que les résultats des études LGRP sont connus, aux possibilités d’utilisation d’alternatives durables respectant la biodiversité.


Local woods, an alternative to tropical woods


LGRP logo 200

The main goal of the Leonardo Guitar Research Project (LGRP) is to study, demonstrate and communicate the possibilities of building acoustic and classical guitars from non-tropical woods.
Together with partners from different fields we aim to develop a cooperative knowledge platform concerning the use of alternative non-tropical wood species in guitar making.

Although the use of tropical wood by all luthiers together worldwide is minimal compared with the quantity by international trade, they have since long been committed to preserve endangered timbers and to finding sustainable alternatives that respect biodiversity.

CONTEXT OF RESEARCH

  • Economic situation 

Many of the exotic tropical woods are now protected and their trade restricted under the Convention of International Trade in Endangered Species (CITES). For the luthier it means that these woods, which have been traditionally used in guitar making, are becoming rarer and ever more expensive. For those tropical woods still available, care needs to be exercised to ensure that they are from a legitimate source as, despite certification processes such as that of the Forest Stewardship Council (FSC), much of the available tropical wood is illegally harvested.

  • Need to study alternatives

Because of the decreasing availability and increasing cost of tropical woods there is a need to find economically viable alternatives. Against this background the LGR-Project started up a research program to study the possibilities of using species of local non-tropical woods that are not normally used in acoustic and classical guitar making. The program consists of building guitars from both tropical and non-tropical woods and assessing them for performance and acceptance in a series of comparative tests. This work is carried out by an international team composed of 3 lutherie schools (Cmb / Belgium, Newark college / UK, Ikata / Finland) and 4 luthiers (Rémi Petiteau / France, Chris Larkin / Ireland, Lorenzo Frignani / Italy, Thomas Holt /Spain) Together we aim to develop a knowledge centre surrounding the use of alternative non-tropical wood species in guitar making.

  • Environmental value

If this research program can demonstrate that locally grown sustainable non-tropical woods can be used as viable alternatives for the traditional tropical woods used in guitar making, the effect could be more than just providing luthiers with a broader range of affordable tonewoods. Any move towards sustainable local tonewoods could have important environmental benefits through reducing demand for tropical rainforest woods, and by reducing transportation miles.

From the makers' point of view, increased environmental regulation and pressure from environmental action groups will continue to decrease the availability of tropical timber, resulting in higher prices to meet demand. Criminal organizations will continue to try to meet this demand with illegal logging, and luthiers will have to be very vigilant to ensure that their supplies come from reliable and certified resources. Given the situation, it is important to seek to develop alternatives regarding the wood species used in the development of high quality guitars in an economically viable and environmentally friendly direction.

  • First study, blind and visual test (studio and audience)

In 2014, the Leonardo Guitar Research Project (LGRP) conducted an initial study that included blind and visual tests for guitarists and audiences. 10 non-tropical wooden classical guitars and 5 exotic wood classical guitars were tested using different methods by 3 guitarists and 2 audiences of 66 people. The amount of data generated by the test program is immense, only musicians and the audience generated more than 4000 comparative data.

Schermafbeelding 2018 12 03 om 21.33.40

  • Second study, blind and visual test (studio)

At the beginning of 2017, a new study was conducted with 44 guitars (22 in exotic woods and 22 in non-tropical woods). 20 guitarists took part in the tests. This second study was designed to refine the results of the first tests, this time with a larger number of guitars and guitarists, with tests in 3 countries and with guitars in pairs (one in tropical wood, the other in non-tropical wood), made by the same luthier.

  • Third study, blind test online.

For this test some guitars from the second study were used to make an audio-visual recording. The listening test was conducted using an online questionnaire. 226 people participated. The survey offered questions such as: “how many guitars did you perceive?”, “How many of these guitars are made out of non-tropical wood?”. Among the 216 listeners, all perceived combinations of several guitars (including Tropical and Non-Tropical guitars), as being the same instrument. The recording contained 16 guitars. On the average, only 5 were detected.

 the Leonardo Guitar Research Project

  • General conclusions

The above three tests demonstrate that neither of the two groups (guitars made of from tropical or non-tropical wood) has a distinctively character or intrinsically recognizable sound qualities. Blind tests indicate clearly that non-tropical woods can be used to make guitars with acoustic qualities equal to those of their tropical counterparts (± 50% / 50% preferably in all blind tests).

The results were also confirmed by objective physical measurements made by the team of François Gautier, Professor of Acoustics / Vibrations at the Laboratory of Acoustics at the University of Maine (Le Mans).

Important Note:  It is a mathematical fact that luthiers never have been a threat to certain (endangered) wood species. The objective of the LGR-Project does not have the intention to argue that luthiers should no longer use tropical wood species.  The objective is to raise the awareness of manufacturers, whether artisan or industrial, on the issues of the wood resource in general and, now that the results of the LGRP studies are known, on the possibilities of using sustainable alternatives which respect biodiversity.