vendredi Déc 13, 2019
Téléphone : +33.1.83.06.02.40

Mieux comprendre, mieux connaitre les bois de lutherie, pour mieux les préserver - English version below


Image

Les instruments de musique sont impactés de plein fouet par la frénésie humaine qui consiste à puiser toutes les ressources naturelles de notre planète sans avoir le bon sens de les renouveler !
Le constat est bien réel et très inquiétant, nous sommes arrivés au stade où toute la ressource bois utilisée pour fabriquer des instruments de musique diminue chaque année et de façon irréversible pour certaines espèces qui sont majoritairement et massivement employées par d'autres secteurs d'activités comme le mobilier.

Les instruments de musique deviennent un véritable dommage collatéral du fait qu'ils utilisent une infime partie des bois coupés et exportés. La guitare est particulièrement impactée car le bois, principale matière première, ne fait qu'un avec l'instrument et la diversité des espèces utilisées fait partie intégrante de son histoire depuis plus d’un siècle et demie.

Les réglementations comme la CITES, qui contrôlent le commerce international des espèces menacées de la faune et de la flore, tendent bien heureusement à protéger de plus en plus d'espèces. Mais le mécanisme économique qui consiste à remplacer une espèce protégée par une autre similaire qui n'est pas réglementée, accélère le processus d'épuisement de la ressource avec le risque qu'elle devienne très rapidement interdite de tout commerce.

L'alternative des bois locaux pour les luthiers guitares, par exemple, est également devenue une problématique à maîtriser compte tenu de l'enrésinement des forêts et de l'industrialisation du bois avec la disparation des espèces à croissance lente au profit d'espèces à croissance rapide. S'ajoute à cela que les bois français d'ouvrage et de lutherie se retrouvent majoritairement à l'export pour revenir en France sous forme de produits finis, ne laissant à l'artisan luthier qu'un stock existant qu'il deviendra de plus en plus difficile à renouveler.

La situation est donc plus qu'alarmante et il nous faut agir pour participer à préserver cette ressource naturelle si importante pour l'avenir de notre métier d’art et de nos instruments.

Image

LE PROJET SCIENTIFIQUE « PALISSANDRES »

C’est pour toutes ces raisons que l’association professionnelle des luthiers en Guitare en France (APLG), s’est associée au projet exploratoire scientifique « Palissandres » porté par Iris Brémaud, chargée de recherche au LMGC (CNRS), spécialisée depuis une vingtaine d’années dans les bois de facture instrumentale, en collaboration avec 4 autres scientifiques dont Patrick Langbour, chercheur au BioWooEB du CIRAD, responsable d'une xylothèque de 8400 espèces de bois et des chercheurs des universités du Mexique et de Madagascar.

Ce projet a pour objectif de pallier le manque de données sur les propriétés physiques des espèces de palissandre menacées par la surexploitation industrielle. Il sera la première étape indispensable pour contribuer à la conservation conjointe de la biodiversité et du patrimoine socio-culturel.

A noter : Les autres bois utilisés par les luthiers seront également étudiés dans ce projet.

Ce projet « Palissandres » s'intègre dans une démarche au long cours sur l'étude des bois de lutherie.

L’enquête du projet « Palissandres » en deux mots

Cette enquête se déroulera en trois phases avec une échéance en novembre 2020 :

wood sample1. Collecte auprès des luthiers en guitare des échantillons de bois de lutherie qui seront étudiés en laboratoire

a. Les bois : palissandres mais aussi tous les autres bois de lutherie (chute et un échantillon mis en forme)

b. Une fiche de documentation à remplir par le luthier avec les informations d’usages pour chaque espèce collectée.

2. Enquête - sous forme d’entretien physique

Pour cette deuxième phase, iris Brémaud se déplacera dans certains ateliers de lutherie pour réaliser un entretien approfondi avec les luthiers afin de réaliser un état des lieux de l’utilisation des palissandres et des autres bois de lutherie.

3 - Mise à disposition des résultats

Après analyses en laboratoire et étude des données récoltées, tous ces résultats seront ensuite disponibles dans une base de données consultable sur internet.

LES LUTHIERS EN FRANCE, EN EUROPE ET A L’INTERNATIONAL

Dans un premier temps, les luthiers membres APLG ont été contactés début juin. A partir du mois de juillet, tous les luthiers français seront également contactés à prendre part au projet. Les luthiers européens et internationaux seront ensuite invités à participer à partir du mois de septembre.

DRESSER UN ETAT DES LIEUX DES BOIS DE LUTHERIE – voir liste non exhaustive

Parallèlement à ce projet scientifique, APLG effectuera des recherches sur les statuts de conservation et de réglementation de chaque espèce étudiée et au-delà, de toutes les espèces utilisées en guitare, afin de dresser un état des lieux précis de la situation des bois de lutherie et de le diffuser le plus largement possible avec pour objectif d’informer et de sensibiliser les consciences.


Better understand, Better know the lutherie woods, to better preserve them


Image

Musical instruments are hit hard by human frenzy that is to draw all the natural resources of our planet without the good sense to renew them!

The report is real and very disturbing, we have reached the stage where  the wood resource used to make musical instruments decreases every year and irreversibly for some species that are mainly and massively used by other branches of activity such as the furniture.

The musical instruments become a real collateral damage as they use a tiny part of the cut and exported woods. The guitar is particularly impacted because the wood is its main raw material. The diversity of species used has been an integral part of its history for over a century and a half.

Regulations such as CITES, which control the international trade in endangered species of fauna and flora, tend to protect more and more species. But the economic mechanism of replacing a protected species with a similar one that is unregulated, accelerates the process of depleting the resource with the risk that it will quickly become banned from any trade.

The use of  local woods for guitar luthiers, as an alternative for example, is a challenge in itself because of  the industrialization of wood, with the disappearance of slow-growing species in favor of rapid growth ones. Add to this that French woodwork and some of lutherie woods are mainly found in export to return to France in the form of finished products, leaving the luthier an existing stock it will become difficult to renew.

The situation is therefore more than alarming and we must take action to help preserve this natural resource  so important for the future of our art craft and our instruments.

Image

THE SCIENTIFIC PROJECT «ROSEWOODS»

It is for all these reasons that the professional association of guitar luthiers in France (APLG), associated with the scientific exploratory project "rosewoods" carried by Iris Brémaud, researcher at the LMGC (CNRS), specialized since twenty years in instrumental woods, in collaboration with four other scientists including Patrick Langbour, researcher at BioWooEB du CIRAD, in charge of a xylotheque of 8400 species of wood and with researchers from universities in Mexico and Madagascar.

This project aims to overcome the lack of data on the physical properties of rosewood species threatened by industrial overexploitation. It will be the first essential step to contribute to the joint conservation of biodiversity and socio-cultural heritage.

Note: The other woods used by luthiers will also be studied in this project.

This project "Rosewoods" is part of a long-term approach tone woods study

The investigation of the project "Rosewoods" in two words

This survey will be conducted in three phases with a deadline of November 2020:

wood sample1. Collect from luthiers guitar wood samples that will be studied in the laboratory

a. The woods: rosewoods but also all other lutherie woods (piece of wood and a shaped sample)

b. A documentation sheet to be completed by the luthier with the usage information for each species collected.

2. Survey - in the form of an interview

For this second phase, iris Brémaud will visit some luthier workshops to conduct  in-depth interview  to make an inventory of the use of rosewoods and other woods.

3. Provision of results

After laboratory analyzes and study of the data collected, all these results will then be available in a open database on the internet.

LUTHIERS IN FRANCE, EUROPE AND INTERNATIONAL

At first, only the APLG luthiers members were contacted in early June 2019 From the month of July 2019, all French luthiers will also be contacted to take part in the project. European and international luthiers will then be invited to participate from September. Take stock of the state of lutherie’s wood

ASSESS THE STATE OF PRESERVATION OF WOOD USED IN GUITAR MANUFACTURING - see non exhaustive list

At the same time as this scientific project, APLG will carry out research on the conservation status and regulation of each studied species and beyond, of all the species used in guitar, in order to draw up a precise inventory of the situation of the woods used in guitar and spread it as widely as possible with the aim of informing and raising awareness.